Hé oui, cela peut paraitre étonnant, mais il se produit parfois à Chartres, l'un ou l'autre chanteur ou musicien de qualité dont les salles parisiennes font leur chou blanc, bleu, rouge.
Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ; il n'est pas non plus question de hordes de fans sauvages hurlant à la mort dans un dernier soubressaut devant une scène jonchée de fleurs et de bouteilles vides, protégée par un service d'ordre monstrueux de bosniaques acerbes avinés assoifés de sang, et prêt à toutes les bassesses pour pouvoir, ça et là, distribuer en riant des paires de baffes à quiconque tenterais une intrusion in opinel sur la sus-dites scène… non, notre concert à nous était beaucoup, beaucoup plus calme…
En fait, le principe est simple : Il est dans notre belle ville, comme partout ailleurs, d'ailleurs, des gens, amateurs de spectacles en tout genre (ou lassés de TF1?), qui "s'abonnent" à une salle, et peuvent ainsi assister à un certain nombre de concert, pièces, barmitzva, sacrifices humains (encore que je ne suis pas certain pour les pièces) au cours de l'année.
Il se trouve donc, que vendredi dernier, nous allames, Claire, Fred & Bilus, et moi, assister au concert de Mathieu Boogaerts… mais si, Mathieu Boogaerts, l'Autre Mathieu… le petit… en t-shirt… pieds nus… qui chante pas fort… parce que, le sanatorium, on y viens pour se reposer! non, là je suis méchant… quoi que.
Donc direction Lèves, dans la "banlieue" de Chartres pour revoir ce bon p'tit gars avant la fin de sa tournée (nous l'avions deja vu en décembre à l'élysée montmartre). Grosse surprise en arrivant dans la salle… des gradins ! bon, ben, c'est assis alors - me dis-je en moi-même et en français - on va s'asseoir par là… erreur.
La particularité des abonnés, outre qu'ils ont généralement plus de 60 ans, c'est qu'ils disposent des meilleures places.
Nous voila donc assis à l'extrémité de la salle, perplexes, contemplant ce parterre de mamies gloupissantes, de retraités actifs, bref, d'abonnés. Nous ne pouvions nous empecher d'être inquiets quant à la suite du concert : imaginez-vous dans une salle de 200 places, dont 4 admirateurs et 196 curieux. Je craignais beaucoup quant à la prestation du quartet, qui, à mon sens, n'allait certainement pas se défoncer les neurones pour ce public béotien, qui de toutes façons, aurait oublié le nom du chanteur le lendemain matin…
mb_1mb_2Hé bien je me suis trompé. Non seulement, Mathieu Boogaerts nous à offert une superbe prestation, mais en plus, il en à même rajouté, ajoutant à ces fantaisies scéniques (non, pas la voiture) habituelles une décontraction rare lors d'un concert (allant jusqu'à distraire ses musiciens pendant les solos, les obligeant à s'arreter de jouer, mort de rire mais quand même un brin agacés…), que je compris lorsqu'il nous expliqua qu'il s'agissait de son avant dernier concert, après un an de tournée, et qu'en conséquence, il avait décidé de le filmer… les mb_3chansons? toujours aussi bonnes, mélant rythmiques insulaires (ça existe ça?) balades, riffs de guitares et quelques prétentions expérimentales. et le public me direz-vous (allez soyez sympa, faîtes au moins semblant de vous intéresser)? Étonnant ! chantant à l'appel de l'artiste, participant à longueur de spectacle… je pense que même Boogaerts était un brin surpris ! Bien sûr, on a pas fait un pogo dans la fosse… mais franchement, je ne pensais pas que cela bougerais comme ça…
Bonne musique, bonne ambiance, bons copains, belle écharpe…  bonne soirée !

et là, la vidéo : en haut débit, ou en petit modem.