Si je vous dit Gérard Krawczyk, vous me répondez… Taxi !
Hé ben non, perdu.
Car, tenez vous bien (tenez vous mieux !), bien avant de s'occuper de nous narrer les aventures stupides de cette petite frappe (petit frappeur) de chauffeur de taxi, assassin des routes, icône d'une génération de décérébrés, gérard Krawczyk écrivit et réalisa en 1986 un petit chef d'oeuvre d'humour décalé : Je Hais les Acteurs.

Hooo qu'"il est bien celui-là. Hooo que si vous l'avez pas vu qui faut l'voir.
je_hais_les_acteurs1Le film se passe à Hollywood, dans les années 40, une histoire d'assassinat autour d'un film. Mais là n'est pas réellement l'interet du film : servi par une pleïade d'acteurs (poiret, galabru, michel Blanc, Guy Marchand, pauline Lafont, Bernard Blier, JF Stévenin, Claude Chabrol (!), etc.) et surtout par des dialogues tordants, ce film présente avec une certaine justesse (enfin je dis ça, moi, mais en fait j'en sais, rien, j'étais pas né… et pis je ne suis pas américain) le milieu du cinéma américain "de base" de l'avant guerre, désuet, souvent ringard, où les scénaris Louis XV sont tournés dans des décors Louis XVI, où les acteurs cinquantenaires jouent les jeunes premier, et où les problèmes se réglent à coup de flingues. Bien interprété, sans temps mort, le cinéma américain revu par des français.
ça vaut le détour !